Interview Wedding Planner
Alexandre | Le Labo Ephémère

Début 2019, cotton bird lançait son annuaire de Wedding Planners : un répertoire de happy few et de prestataires soigneusement sélectionnés pour accompagner nos amoureux de A à Z dans la préparation du plus beau jour de leur vie. Aujourd’hui, je vous présente Alexandre, à la tête de l’agence Le Labo Ephémère.

|

Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Moi c’est Alexandre. Voilà maintenant 3 ans que j’ai créé Le Labo Ephémère, où je suis Wedding Planner sur la région Toulousaine.

|

Comment vous est venue l’envie de devenir Wedding Planner ?

J’étais visuel merchandiser pour une marque de haute couture italienne à Paris, et j’aspirais vraiment à revenir vivre à Toulouse, d’où je suis originaire. Malheureusement pour moi, ces postes sont rares – voire inexistants dans la région. Il a donc fallu que je me réinvente. Le métier de Wedding Planner était alors une évidence car c’était un métier en pleine expansion qui réunissait toutes les compétence acquises lors de mes études et expériences professionnelles  : événementiel, coordination, négociations commerciales, relationnel et décoration.

|

Avez-vous suivi une formation spécifique ?

J’ai été formé pendant 3 semaines dans une entreprise événementielle spécialisée dans l’organisation de mariages. Cela paraît court, mais la formation était très complète, j’ai beaucoup appris.

|

En quoi consiste exactement votre mission en tant que Wedding Planner ? Quelles prestations offrez-vous aux couples qui font appel à vous ?

Le rôle du Wedding Planner est d’imaginer les mariages et de leur faire prendre vie. On me choisit généralement pour une organisation totale avec une présence le jour J, mais il peut arriver que des couples me demandent des prestations sur mesure. Soit uniquement coordonner leur jour J, soit uniquement les aider a trouver les prestataires. Je m’adapte à toutes les demandes.

|

Quelles sont les qualités nécessaires pour ce métier ?

Les qualités les plus importantes pour exercer ce métier sont la rigueur et la sociabilité. Il y a énormément de détails à retenir, et rien ne doit être laissé au hasard. Cela requiert d’être très organisé dans sa manière de travailler. Une grande partie du métier est également liée aux personnes et aux prestataires qui nous entourent. Je me soucie donc beaucoup des professionnels avec qui je travaille, afin qu’ils soient dans les meilleurs conditions pour travailler et donner le meilleur d’eux-mêmes pour mes mariés. L’ambiance de travail et le relationnel avec les prestataires jouent pour beaucoup dans la réussite d’un mariage. C’est pour cette raison que je lie des liens privilégiés avec tous mes partenaires.

|

Comment se déroule le travail avec les mariés ?

Je découpe l’organisation de chaque mariage en 4 phases : une phase de conceptualisation durant laquelle je rencontre les mariés pour connaître leurs souhaits et leurs envies. Je fais généralement cela lors d’un rendez vous informel autour d’un café, et j’en profite pour les faire parler. Je récolte ainsi des informations cruciales nécessaires à l’organisation globale. Vient ensuite la phase de recherche des prestataires, qui aboutit à la signature des devis et versements des acomptes. A ce stade-là, les bases du mariage sont posées et j’entame une partie d’organisation pure. Je construis les plannings de la journée et règle tout les petits détails avec les prestataires. C’est la phase la plus délicate car il ne faut oublier aucun détail sous peine de se mettre les prestataires en difficulté le jour J. Vient enfin le jour J, où je suis présent pour accueillir et coordonner chacun d’entre eux. Je m’assure alors que tout ce qui a été prévu soit exécuté au bon moment.

|

Quelle est la prestation la plus originale que vous ayez proposée – ou qui vous a été demandée par des mariés ?

Un couple m’a demandé de dresser les tables de leur dîner de réception sous une tente au milieu des champs de vigne de la propriété familiale. Le coucher du soleil sur la vigne, face aux collines de la vallée, était à couper le souffle !

|

Comment voyez-vous évoluer le métier de Wedding Planner dans les prochaines années ?

Le métier de Wedding Planner n’évolue pas vraiment en tant que tel. Ce qui évolue, c’est le contenu des prestations qui sont fortement influencées par les blogs, les réseaux sociaux et surtout par Pinterest. Le lieu de réception, le traiteur, le photographe, le DJ et la fleuriste sont les prestataires principaux, auxquels vient maintenant se rajouter le vidéaste, le photobooth, le food truck, le bar à cocktail, le groupe de jazz, le chariot à glaces… Le nombre de prestataires est désormais beaucoup plus important qu’avant… Je dirais donc qu’il faut savoir s’adapter et suivre les tendances pour rester au goût du jour.

|

Quels conseils donneriez-vous aux couples de futurs mariés qui hésitent encore à faire appel à un.e Wedding Planner ?

Il est vrai qu’engager un Wedding Planner a un coût, mais c’est un gain de temps considérable qui n’a pas de prix. Au-delà de ça, je dirais que le plus gros avantage c’est de profiter d’un carnet d’adresses de qualité avec des prestataires qui ont été testés et approuvés. Mes clients sont souvent impressionnés par la qualité des prestataires qui leur ont été proposés et qui ont chacun pour leur part contribué à la réussite du mariage.

|

Crédits photos : Charlotte Grosjean (portrait) Yoris Photographe (2,3 et 4) & The Quirky (5)

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Newsletter Cotton Bird le blog

Parce que nous aimons vous gâter !

Inscrivez-vous à notre newsletter et bénéficiez de -20% sur l’eshop Cotton Bird